Notre Bureau

Le bureau est composé d'un-e président-e et de quatre vice-président-e-s.

Il est élu au sein des directrices et directeurs des 33 établissements pour une période de deux ans lors d'une assemblée générale du Réseau des INSPÉ.

L’Assemblée générale du Réseau des INSPÉ réunie en visioconférence le 09 juillet 2020, a élu l’unique liste candidate au renouvellement du bureau. Cette liste était portée par Alain Frugière, directeur de l’INSPÉ de l’académie de Paris.

La composition du nouveau bureau est la suivante :

Alain Frugière (directeur de l’INSPÉ de l’académie de Paris)

Président

Né en 1967, Alain Frugière est professeur des universités en Physiologie à Sorbonne Université, spécialiste de physiologie respiratoire et cardio-vasculaire.

Docteur en Sciences de la Faculté des Sciences de Saint Jérôme de l’université Paul Cézanne (Aix-Marseille III) en 1995, il devient en 1997 maître de conférences en Neurosciences à l’IUFM d’Amiens où il exerce jusqu’en 2006. En 2003, il obtient une habilitation à diriger des recherches, soutenue à la faculté de médecine d’Amiens. En 2006, il devient professeur des universités à l’IUFM de l’académie de Paris, intégré à l’université Paris-Sorbonne en 2008. Il est actuellement rattaché à l’UMR_S 1158 de la Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière - Sorbonne Université.

Directeur de l’IUFM de l’académie de Paris de 2009 à 2013, puis de l’ÉSPÉ de l’académie de Paris de 2014 à 2019, il est actuellement directeur de l’INSPÉ de l’académie de Paris. Vice-président du Réseau national des ÉSPÉ dès 2013, il est élu président du Réseau des INSPÉ en 2020.

Au-delà de ses fonctions académiques, Alain Frugière est également membre élu du conseil scientifique de l’université Paris-Sorbonne de 2008 à 2016, ainsi que membre du bureau de ce conseil de 2012 à 2016. Il a par ailleurs été membre nommé du conseil scientifique de l’université Sorbonne Nouvelle de 2009 à 2012 et membre du Sénat académique du PRES Sorbonne Universités de 2011 à 2017. Depuis 1998, il est président et/ou membre de comités de sélection d’enseignants-chercheurs et de jurys de recrutement d’enseignants.

Concernant ses expériences en recherche, il est membre de différents laboratoires de 1991 à aujourd’hui et a participé à dix-sept contrats de recherche depuis 1993. Il a écrit vingt-sept articles originaux publiés dans des revues internationales à comité de lecture, trois chapitres d’ouvrages, vingt-huit communications dans des congrès internationaux et trente-quatre dans des congrès nationaux. Depuis 2000, il a participé à dix-huit jurys de thèse et sept jurys d’habilitation à diriger des recherches et a dirigé quatre thèses de doctorat soutenues. Depuis 2006, il mène des activités d’expertise notamment pour l’ANR, le ministère de la défense, et diverses revues internationales à comité de lecture. Ses thèmes de recherche développés actuellement concerne la neurophysiologie respiratoire dans une logique translationnelle.

Elsa Lang-Ripert (directrice de l’INSPÉ de Bourgogne)

Vice-présidente en charge du pilotage des INSPÉ & Secrétaire

Née en 1971, Elsa Lang Ripert est professeure certifiée classe exceptionnelle en Espagnol.

Elle obtient le CAPES externe d’Espagnol en 1994 et commence la même année à enseigner dans le niveau secondaire, jusqu’en 2014. A partir de 2010 elle exerce également dans le supérieur, d’abord à l’IUFM de Dijon puis à l’ÉSPÉ de Bourgogne. Dans le cadre de ses fonctions dans l’enseignement supérieur, elle est parallèlement formatrice en Espagnol et responsable de plusieurs parcours Espagnol en master Enseignement puis en master MEEF et participe aussi à des actions de formation continue. De 2007 à 2010 elle dispense des cours d'espagnol pour adultes à l'Université pour Tous de Bourgogne (UTB).

Tout en poursuivant ses fonctions d’enseignement au sein du Master MEEF Espagnol, de 2013 à 2017 elle est directrice du département MEEF et directrice adjointe de l’ÉSPÉ de l’académie de Dijon. Directrice de l’ÉSPÉ de Bourgogne de 2017 à 2019, elle est actuellement directrice de l’INSPÉ de Bourgogne. Elle est élue membre du bureau du Réseau des INSPÉ en 2020 en qualité de vice-présidente chargée du pilotage des INSPÉ.

Au-delà de ses fonctions académiques, Elsa Lang Ripert est en 2019 membre du jury de la conférence de consensus du Cnesco sur les Langues Vivantes. De 2019 à 2020, elle participe à une recherche sur les « Pratiques et stratégies d’apprentissage d’étudiants de 1re année de Licence ». En 2021, elle expertise un article pour la revue EVALUER (Journal International de Recherche en Éducation et Formation). De 2021 à 2022, elle est membre du comité d’organisation de la prochaine conférence de consensus du Cnesco portant sur l’évaluation des élèves par les enseignants. En 2021 elle devient membre du Conseil Scientifique et d'Évaluation RITM-BFC. Depuis 2020, elle est également élue au CA de l’Université de Bourgogne

Elle est par ailleurs chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques.

Mario Cottron (directeur de l’INSPÉ de l’académie de Poitiers)

Vice-président en charge des relations internationales, des partenariats &Trésorier

Né en 1954, Mario Cottron est professeur des universités à l’université de Poitiers.

Docteur en Mécanique des Solides de l’université de Poitiers en 1982, il est nommé en 1988 maître de conférences dans ce même établissement. En 1994 il y obtient une habilitation à diriger des recherches. En 1996 il devient professeur des universités à l’IUFM de Poitou-Charentes puis à l'université de Poitiers en 2008. Il est actuellement rattaché à l’Institut Pprime, UPR 3346 - Sciences pour l’ingénieur de l’université de Poitiers.

Directeur adjoint de 2001 à 2010, puis directeur de 2011 à 2013 de l’IUFM de Poitou-Charentes, puis de l’ÉSPÉ de l’académie de Poitiers de 2014 à 2019, il est actuellement directeur de l’INSPÉ de l’académie de Poitiers. Membre du bureau du Réseau national des ÉSPÉ dès 2014, il est élu vice-président du Réseau des INSPÉ chargé des relations internationales et des partenariats en 2019.

Au-delà de ses fonctions académiques, Mario Cottron siège au Conseil scientifique de l’ESENESR de 2015 à 2017 et au Conseil d’administration du Réseau Canopé depuis 2014 au titre de personnalité qualifiée. Il a par ailleurs été membre des comités scientifiques de neuf congrès internationaux et de cinq comités d’organisation (dont deux comme président) pour des manifestations scientifiques internationales. Il est également l’un des deux délégués français désignés par l’AFM entre 2005 et 2010 au comité permanent de l’EURASEM et a participé à de nombreuses sociétés savantes. Il est depuis 2009 président de l’« Espace Mendès France », Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle régional dans l’académie de Poitiers.

Concernant ses activités de recherche, il a encadré dix travaux de thèse et une habilitation à diriger des recherches. Il a participé à vingt-sept jurys de soutenance de thèse (dont huit comme rapporteur et cinq comme président de jury). Sa production scientifique comprend une participation à ouvrage, vingt-quatre articles dans des revues internationales à comité de lecture, deux dans des revues nationales à comité de lecture, trois conférences invitées, quarante-cinq communications dans des congrès avec actes à diffusion internationale et vingt-trois dans des congrès avec actes à diffusion nationale, dix communications sans publication des actes et six rapports industriels de fin de contrat. Ses recherches se rapportent principalement à l'étude de problèmes de rupture (fragile ou ductile) et au développement de méthodes optiques de mesure en statique et dynamique.

Il est par ailleurs nommé au grade de chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques en 2006, puis promu au grade d’officier en 2017.

Sandrine Marvilliers (directrice de l’INSPÉ de La Réunion)

Vice-présidente en charge de la formation

Née en 1973, Sandrine Marvilliers devient docteure en Chimie de l’université d’Orsay - Paris XI en 1999, puis post-doctorante un an à l’université de chimie de Florence.

En 2000, elle choisit, pour des motifs familiaux, d’intégrer le territoire de la Réunion où elle occupe des fonctions d’ATER à l’université de La Réunion puis d’enseignante vacataire en physique-chimie dans le secondaire.

Elle est lauréate du concours de professeur des écoles en juin 2002.

Interpellée par la question de la prise en compte de la langue créole à l’école, elle poursuit en parallèle de sa profession ses études un Master de Lettres et de Sciences Humaines au Laboratoire de Recherche sur les Espaces Créoles et Francophones (LCF EA 7390), qu’elle obtient en juin 2007.

Elle est intégrée comme formatrice à l’ÉSPÉ de l’académie de La Réunion à partir de septembre 2013 sur un poste à temps partagé. Parallèlement, elle occupe un poste relevant de la mission de conseiller pédagogique dans l’une des circonscriptions de l’île.

En juin 2014, elle obtient la certification de professeur des écoles maître formateur.

Recrutée en 2017 sur un poste pérénne de formatrice en sciences à l’ÉSPÉ de l’académie de La Réunion, elle est simultanément nommée directrice adjointe et responsable des formations de master MEEF 1er degré. Elle intègre également le laboratoire Icare EA 7389 comme chercheure associée.

En octobre 2019, elle devient administratrice provisoire de l'INSPÉ de l’académie de La Réunion, puis directrice en mai 2020. Elle est élue membre du bureau du Réseau des INSPÉ en juillet 2020 en qualité de vice-présidente chargée de la formation.

Sandrine Marvilliers est également membre du comité scientifique des États Généraux du multilinguisme dans les outre-mer pour la partie concernant La Réunion.

Ludovic Morge (directeur de l’INSPÉ Clermont-Auvergne)

Vice-président en charge de la recherche

Né en 1968, Ludovic Morge est professeur des universités en Sciences de l’éducation.

De 1990 à 1996 il enseigne dans l’enseignement secondaire, puis en IUFM, en ÉSPÉ et en INSPÉ à partir de 1997. La même année, il obtient un doctorat de Didactique des disciplines, option Didactique des sciences physiques, à l’université Paris-Diderot (Paris 7). En 2002 il devient maître de conférences au laboratoire PAEDI à l’IUFM d’Auvergne rattaché à l’université Blaise Pascal. Il y obtient une habilitation à diriger des recherches, mention Sciences de l’éducation, en 2008. De 2012 à 2017 il est directeur adjoint du laboratoire de recherche ACTé de l’université Clermont Auvergne. De 2013 à 2016 il participe à la création puis prend la responsabilité de la mention du master MEEF 2nd degré de l’ÉSPÉ de l’académie de Clermont-Ferrand.

En janvier 2016 il devient directeur de l’ÉSPÉ puis de l’INSPÉ Clermont-Auvergne. Il est élu depuis 2019 membre du bureau du Réseau des INSPÉ en qualité de vice-président chargé de la recherche, de l’innovation et de la diffusion.

Au-delà de ses fonctions académiques, Ludovic Morge a fait partie de trois jurys d’habilitation à diriger des recherches et de neuf jurys de thèses ; il dirige actuellement une thèse. De 2010 à 2016 il est co-rédacteur en chef de la revue « Recherche en Didactique des Sciences et des Technologies ».

L’ensemble de ses activités de recherche porte sur la didactique des sciences. En 2012 il est à l’origine du brevet n°10 57137 « Dispositif d’expérimentation à caractère pédagogique pour l’enseignement de l’électrocinétique » en collaboration avec Sébastien Masson. En 2007 et 2016 il est directeur de deux ouvrages portant sur l’investigation scientifique en classe des sciences. De 2009 à 2020 il est publié à de nombreuses reprises dans des revues scientifiques nationales et internationales. Il participe par ailleurs en 2018 et en 2020 à deux conférences internationales, au Brésil et en Argentine, sur la formation des enseignants et l’apprentissage des élèves.