Actualités

Printemps de la Recherche en Éducation 2022

Le Réseau des INSPÉ organise de mars à juin 2022 la 8ème édition du Printemps de la Recherche en Éducation.

L'enjeu de cette manifestation est de promouvoir et de mettre en évidence les apports des recherches en éducation à la formation des enseignants et personnels d’éducation.

L’idée qu’un ensemble de champs disciplinaires (didactique des disciplines, économie, histoire, neurosciences, numérique éducatif, sciences de l’éducation, sciences de l’information et de la communication, sciences du langage, etc.), puissent alimenter la réflexion sur la formation des enseignants est maintenant largement partagée. Pour autant, ces disciplines sont constituées par des communautés de chercheurs qui échangent majoritairement à l’intérieur de leur communauté. La formation des enseignants a, quant à elle, besoin d’articuler les différents apports des recherches de manière interdisciplinaire. Or, peu de manifestations de recherches en éducation permettent aux disciplines de se rencontrer. Plus rares encore sont celles spécifiquement dédiées à la formation des enseignants.

Pour cette raison, le Réseau des INSPÉ a pour objectif de permettre la rencontre des différentes disciplines s’inscrivant dans le domaine des recherches en éducation sur la thématique spécifique de la formation des enseignants et des personnels d’éducation.

Cet événement est organisé en partenariat avec le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et des Sports, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la CASDEN, la MAIF et la MGEN.

Présentation

Cette année, la thématique du colloque retenue est : « Former les enseignants à l’histoire et l’épistémologie des disciplines : quels enjeux ? ».

S’il existe aujourd’hui un accord unanime pour considérer que la maîtrise des savoirs disciplinaires est essentielle pour un enseignant, tout le monde ne met pas nécessairement la même signification derrière les mots « savoirs disciplinaires ». Par ailleurs, bien que souvent homonymes, les savoirs disciplinaires dans le champ scolaire et dans le champ universitaire sont le produit d’histoires et d’épistémologies différentes.

Au cœur de la question de la maîtrise des « savoirs disciplinaires » par les enseignants se trouve donc la question de la compréhension de la nature de ces « savoirs disciplinaires » et des liens complexes entre disciplines scolaires et disciplines universitaires. Aussi, l’épistémologie et l’histoire de la discipline doivent-elles prendre une place de premier ordre dans la formation des enseignants.

Programme

Un cycle de conférences gratuites et en ligne

Les mois de mars, d’avril et mai seront consacrés à des web-conférences qui proposeront une rétrospective des principaux apports des recherches en Éducation à l’aune des disciplines contributives qui les représentent (sciences de l’éducation et de la formation, didactique des lettres, didactique de l’histoire, de la géographie, etc.) et de la façon dont ces travaux contribuent à la formation des enseignants et personnels d’éducation.

Assistez aux conférences en ligne (d’une durée d’une heure) et interagissez avec nos intervenants !

L’inscription est gratuite mais obligatoire. Pour vous inscrire aux web-conférences, ouvrez l'onglet correspondant à l'événement qui vous intéresse et cliquez sur "Je m'inscris à la conférence".

La liste des conférences est également disponible sur la page Livestorm du Réseau des INSPÉ.

Les autres conférences du Printemps de la Recherche en Éducation 2022 seront annoncées très prochainement.

Jeudi 7 avril 2022 (16h30-17h30) : Didactique de l’Histoire

Jeudi 7 avril de 16h30 à 17h30

« La formation didactique des enseignants pour rendre opérationnel le savoir épistémologique. A partir du cas de la didactique de l’histoire »

📝 Je m'inscris à la conférence

Conférencier : Sylvain DOUSSOT, Professeur des universités, Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN), Université de Nantes

Modérateur : Didier CARIOU, INSPÉ de Bretagne

Porter un regard didactique sur une situation d’enseignement apprentissage, c’est d’abord s’efforcer de déjouer la dualité professionnelle évidente des savoirs et des pratiques pédagogiques : celle qui sépare savoirs et compétences (pour les élèves, pour les enseignants en formation), temps de préparation (où l’élève n’est qu’en arrière-plan) et temps de la classe (où le savoir s’efface derrière l’interaction professeur/élèves, ou bien où le professeur s’efface derrière le face-à-face de l’élève avec le savoir), travail des élèves et texte du savoir donné en correction de ce travail. L’enjeu est de taille, car sans une articulation des savoirs et pratiques fondée, élèves et professeurs en formation en inventent sans pouvoir les contrôler. La conférence montrera à quelle condition l’épistémologie et l’histoire des savoirs disciplinaires peuvent devenir des repères pour l’enseignant, dans ses choix de conception et de régulation de la classe. D’une part l’épistémologie peut jouer le rôle boussole, c’est-à-dire d’instrument général, mais à l’échelle d’une discipline – par exemple argumenter ou analyser un document ne signifie pas la même chose en biologie ou en histoire. D’autre part, une telle boussole ne sert à rien sans carte, sans contenus de savoir déjà-là – par exemple sur les difficultés habituelles des élèves à s’approprier tel concept face à tels faits. Mais comment, en formation d’enseignants, passer de la recherche didactique qui fonde ces savoirs sur le métier à la pratique de ce dernier ?

Mardi 10 mai 2022 (16h30-17h30) : Didactique des Langues

Mardi 10 mai de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« L’enseignement-apprentissage implicite et explicite des langues vivantes étrangères (LVE) : sur les rapports entre recherches linguistiques et cognitives et didactique des langues »

Conférencier : Georges Daniel VERONIQUE, Professeur émérite de linguistique, UMR 7309 Parole et Langage, Aix Marseille Université

Modérateur : Brahim AZAOUI, Faculté d'éducation, Université de Montpellier

L’enseignement-apprentissage des langues vivantes étrangères (LVE) au sein des institutions scolaires est associé en Europe aux disciplines « savantes » de la grammaire, de la phonétique, de la psychologie et des sciences de l’éducation. Au long de cette histoire, la modalité (implicite ou explicite) de l’enseignement-apprentissage des fonctionnements linguistiques a nourri des débats didactiques permanents alimentés par certains travaux en linguistique et en psychologie. Je me propose d’analyser brièvement : 1/ l’impact de la psychologie associationniste (puis behavioriste) et les pattern drills (ou exercices structuraux) dans l’enseignement des LVE (de Palmer (1877-1949) à la méthodologie audio-orale américaine de l’après-guerre) ; 2/ l’influence des recherches linguistiques et cognitives en acquisition des langues et la définition des tâches d’enseignement-apprentissage. ; 3/ quelques divergences entre recherches anglophones et recherches francophones dans la définition des séquences didactiques dans la période contemporaine. Ce parcours historique et épistémologique, du début du vingtième siècle au Volume complémentaire du CECRL (2018), vise à éclairer quelques aspects de la formation à l’enseignement des LVE à l’école.

Vendredi 13 mai 2022 (16h30-17h30) : Didactique des mathématiques

Vendredi 13 mai de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Les apports de l’épistémologie et de l’histoire des mathématiques et pratiques dans la formation des enseignants : perspectives nationale et internationale, enjeux des recherches actuelles »

Conférencière : Evelyne BARBIN, professeure émérite en épistémologie et histoire des sciences, IREM des Pays de la Loire et Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes

Modérateur : Thomas DE VITTORI, INSPÉ Lille HdF

La formation en histoire des mathématiques bénéficie en France d’une expérience assez longue avec, dans les années 1970, la création de groupes IREM de recherche et de formation sur l’histoire des mathématiques, composés d’universitaires et de professeurs du second degré, de la commission inter-IREM « Épistémologie et histoire des mathématiques », en 1975, et d’un des trois postes fléchés histoire des sciences lors de la création des IUFM. Les recherches et les formations des enseignants organisées dans ces différents cadres visent une histoire épistémologique, dépaysante et culturelle, auxquels correspondent des pratiques : il ne s’agit pas de donner des cours d’histoire mais de lire des textes originaux, pour voir les mathématiques comme une activité de résolution de problèmes intra ou extra mathématiques. Elles ont en vue d’introduire une « perspective historique » dans la formation qui ne se réduise pas à des éléments historiques épars. Les enjeux sont aussi liés aux programmes en vigueur. À cet effet, il s’est avéré nécessaire de publier des ouvrages et des anthologies à l’intention des enseignants, d’organiser des colloques et universités d’été interdisciplinaires. Depuis 1980, les formateurs sont en relation avec le groupe international HPM (History and Pedagogy of Mathematics), dont les membres ont d’autres engagements dans des structures incomparables à celles qui existent en France en termes de formation des enseignants, ce qui peut conduire à des recherches sensiblement différentes.

Mardi 17 mai 2022 (16h30-17h30) : Didactique de la géographie

Mardi 17 mai de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Enjeux d’une formation universitaire au métier d’enseignant en géographie par l’épistémologie de la discipline »

Conférencier : Jean-François THÉMINES, professeur des universités en géographie, ESO UMR 6590, Université de Caen

Modérateur : Sylvain GENEVOIS, INSPÉ de l’académie de La Réunion

La conférence propose une revue des travaux principalement francophones qui prennent pour objet l’appropriation de contenus d’épistémologie de la géographie (et plus largement du champ des savoirs géographiques y compris non disciplinaires scolaires ou universitaires) par les étudiants et les enseignants débutants dans ou en vue de l’action dans la classe ou en amont de celle-ci. Cette revue présente un tableau organisé autour de trois paradigmes, caractérisés notamment par leur manière de penser le rapport entre communauté/professionnalité des chercheurs d’un côté, communauté/ professionnalité des professeurs de l’autre ; donc caractérisés par leur façon de configurer les situations d’enseignement/formation universitaire à partir desquelles des résultats de recherche sont produits sur cette appropriation. Ces trois paradigmes : applicationniste, expérientiel et critique, seront présentés à partir de travaux qui les incarnent de manière exemplaire. Le propos se conclura sur une esquisse pour une progression des situations d’usage ou de mise en œuvre de savoirs épistémologiques dans la formation au métier d’enseignant en géographie le long du continuum licence-master MEEF-T0 à T3.

Vous souhaitez vous inscrire à cette webconférence ? Rendez-vous sur Livestorm !

Jeudi 19 mai 2022 (16h30-17h30) : Didactique de l'EPS

Jeudi 19 mai de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Professionnaliser les enseignants d’EPS par l’histoire et l’épistémologie de la discipline ».

Conférencier : Yves MORALÈS, Maître de conférence HC – HDR, Université Paul Sabatier Toulouse 3

Modératrice : Marie-France CARNUS, INSPÉ Toulouse Occitanie-Pyrénées

La communication présentée vise à étudier les enjeux qui accompagnent la formation des enseignants d’éducation physique et sportive en prenant pour appui les enseignements dont ils bénéficient en histoire et épistémologie de la discipline tout au long de leur cursus. L’entrée est rétrospective, puisqu’il s’agit d’observer l’intérêt accordée à ces contenus depuis le début du XXe siècle, dans le cadre des programmes qui précisent les épreuves des concours d’enseignants d’EPS. Elle relève également d’une sociologie de la connaissance dans la mesure où elle cherche à mettre à jour les jeux d’arguments exprimés en analysant les justifications cognitives, éthiques et éducatives mobilisées. À partir des recherches développées dans ce secteur de formation, il s’agit d’observer les axes qui structurent la matrice des contenus historiques et épistémiques proposés en prêtant attention : aux thèmes et sujets privilégiés qui accompagnent les réformes curriculaires ; aux identités professionnelles qu’elles mettent en évidence ; aux principales approches conceptuelles et méthodologiques diffusées ; aux modèles d’interprétation théorique valorisés ; ainsi qu’à la place accordée aux connaissances relatives aux théories de l’apprentissage et aux sciences de l’intervention, dans ces attendus de formation.

Vendredi 20 mai 2022 (16h30-17h30) : Psychologie

Vendredi 20 mai de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Des apports de la recherche en psychologie de l’éducation à la formation des enseignants : rétrospective et regard critique »

Conférencier : Jean-Louis BERGER, professeur ordinaire, département des sciences de l'éducation, Université de Fribourg

Modératrice : Dyanne ESCORCIA, INSPÉ Clermont-Auvergne

La récente parution de l’ouvrage « Psychologies pour la formation » dirigé par Philippe Carré et Patrick Mayen en témoigne : la psychologie contribue significativement à la remise en question et à l’élaboration des savoirs dans le domaine de la formation et notamment de la formation à l’enseignement.

Nous chercherons à exposer comment les travaux effectués en psychologie ont pu servir de fondation pour la formation des professionnels de l’éducation, en particulier le corps enseignant et ceci à divers ordres d’enseignement.

Spécifiquement, cette conférence donnera à voir ce que les recherches, récentes ou plus anciennes, menées en psychologie de l’éducation apportent à la formation des enseignants.

Des apports du comportementalisme à ceux de la théorie sociocognitive fournis par Bandura, Schunk ou Zimmerman, en passant par l’étude des croyances et connaissances des enseignants ainsi que de leur malléabilité, nous illustreront comment ces travaux peuvent nourrir l’enseignement et la formation à l’enseignement.

Au niveau épistémologique, nous proposerons une vision critique des fondements méthodologiques et théoriques de la psychologie de l’éducation quant à ses implications pour l’enseignement et la formation à l’enseignement.

Enfin, la façon dont une partie de la recherche en psychologie entreprend de tenir compte de la complexité des situations éducative sera décrite, tout comme les nécessaires efforts d’intégration des conclusions scientifiques aux pratiques formatrices.

Mardi 24 mai 2022 (16h30-17h30) : Didactique des éducations à...

Mardi 24 mai 2022 de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Une épistémologie des « Education à… » ? Réflexions sur quelques enjeux de formation des enseignant·e·s à l’exemple de l’éducation à la durabilité »

Conférencier : Philippe HERTIG, professeur ordinaire, Haute École pédagogique du canton de Vaud (Lausanne, Suisse), Laboratoire international de recherche sur l’éducation en vue d’un développement durable (LirEDD)

Modérateur : Raphael CHALMEAU, INSPÉ Toulouse Occitanie-Pyrénées

L’importance accrue accordée à des intentions de formation transversale – pensées comme des réponses à des demandes sociales – est une des caractéristiques de l’évolution des curriculums scolaires depuis quelques décennies et elle se traduit par la multiplication des Education à… (à la santé, aux médias, à l’environnement, aux nouvelles technologies, à la pensée critique, à la complexité, au numérique, etc.). Parmi celles-ci, l’éducation en vue d’un développement durable (ou éducation à la durabilité) prend une signification particulière dans le contexte des crises majeures que représentent le réchauffement climatique global, la chute de la biodiversité, le bouleversement des grands cycles biogéochimiques ou encore le creusement des inégalités socio-économiques.

La conférence se concentrera dans un premier temps sur les enjeux de la prise en compte, en formation des enseignant·e·s, de l’épistémologie du développement durable ou de la durabilité, qui reste souvent un impensé.

Dans un second temps et toujours dans une perspective de formation des enseignant·e·s, c’est l’histoire et l’épistémologie de l’éducation à la durabilité qui seront questionnées, avec un regard porté au-delà de la sphère francophone.

Dans un troisième temps, quelques enjeux didactiques particulièrement sensibles dans le cadre de l’éducation à la durabilité seront discutés et devraient permettre d’esquisser quelques pistes potentiellement utiles en formation intiale et continue des enseignant·e·s.

Mercredi 25 mai 2022 (16h30-17h30) : Philosophie

Mercredi 25 mai 2022 de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Le canon des humanités. Éléments de réflexion. »

Conférencière : Delphine ANTOINE-MAHUT, professeure des universités d'histoire de la philosophie moderne, IHRIM, ENS de Lyon

Modérateur : Nicolas PIQUÉ, INSPÉ de l'académie de Grenoble

Un canon désigne une liste d’auteurs, de textes et de problèmes, qu’on considère comme dignes d’être enseignés aux jeunes générations parce qu’ils véhiculent des contenus voire des valeurs  jugés propices à la formation de l’esprit critique et à l’épanouissement de ces dernières. Or depuis quelques décennies déjà, et avec des accents et des modalités différents en fonction des pays, les Humanités sont entrées dans une période critique contestant l’autorité du petit nombre de modèles du passé ayant leur place dans ce canon. Dans cette intervention, je propose de revenir sur ce problème très actuel en quatre temps. Après avoir rapidement retracé la genèse de ce que l’on a appelé la « guerre des canons » (1), je me focaliserai plus précisément sur les figures-clefs du canon en histoire de la philosophie moderne (la « crème de la crème », 2) et, au sein de cette galerie, sur la figure paradigmatique de Descartes (3). Je terminerai par une typologie des méthodes, des perspectives et des enjeux de ce problème du canon des Humanités, pour la recherche et l’enseignement aujourd’hui.

Mardi 31 mai 2022 (16h30-17h30) : Didactique des sciences expérimentales & technologie

Mardi 31 mai 2022 de 16h30 à 17h30

📝 Je m'inscris à la conférence

« Éclairages de la recherche pour contribuer à la réflexion concernant les formations à l’histoire et à l’épistémologie des sciences : quels objectifs ? quels contenus ? quelles stratégies ? quels résultats ?  »

Conférencière : Magali GALLEZOT, maître de conférences en didactique des sciences, Laboratoire Études sur les Sciences et les Techniques (EST), Université Paris-Saclay

Modérateurs : Jérôme FATET, INSPÉ de l’académie de Limoges et Manuel BÄCHTOLD, Faculté d'éducation, Université de Montpellier

En France les enseignants de sciences du secondaire sont incités par les prescriptions institutionnelles successives à intégrer des éléments historiques au sein de leurs enseignements. Par ailleurs, ces prescriptions soulignent qu’il s’agit de viser non seulement l’appropriation de connaissances scientifiques mais aussi la compréhension des modalités d’élaboration des savoirs scientifiques qui fondent leur légitimité et donc d’inscrire l’enseignement des sciences dans une double finalité scientifique et épistémologique.

Ces prescriptions restent peu opérationnalisées malgré la proposition de différentes ressources. Plus largement, différentes études montrent que la vision de la nature des sciences des enseignants est souvent non-conforme aux conceptions épistémologiques contemporaines.

Ces différents éléments interrogent notamment la formation des enseignants à l’histoire et à l’épistémologie des sciences.

Dans une perspective d’enrichissement à la réflexion menée sur la formation, je me propose, en m’appuyant sur un corpus d’articles de recherche portant essentiellement sur la formation des enseignants de sciences du secondaire à l’histoire et l’épistémologie des sciences, d’apporter des éclairages notamment aux questions suivantes : pourquoi l’histoire et l’épistémologie des sciences sont des ressources pertinentes pour former à l’enseignement des sciences ? quels sont les contenus d’histoire des sciences et d’épistémologie retenus pour alimenter ces formations ? quels sont les objectifs de formation visés ? quelles sont les stratégies de formation mises en œuvre ? pour quels résultats ?

Toutes les vidéos des conférences seront disponibles dès le lendemain de leur diffusion sur la chaîne YouTube du Réseau des INSPÉ.

Deux journées en présentiel

Les 08 et 09 juin, plusieurs temps forts auront lieu en présentiel à la Sorbonne (Paris, 5ème arrondissement) :

08 juin 2022

9h-18h : Ateliers Formathon pour les équipes académiques candidates

10h-10h15 : Allocutions d’ouverture

10h15-12h : Prix Poster Doctorant - Jacques Ginestié / Présentation des meilleurs posters et des vidéos réalisées pour la sélection

12h-14h : Déjeuner libre (pour le public)

14h-16h : Table ronde réunissant l’ensemble des webconférenciers

16h30-18h : Conférence de Dominique Tournès, professeur à l’université de La Réunion
"Ethnomathématique dans les îles du sud-ouest de l'océan Indien : un outil pour contextualiser et favoriser les apprentissages mathématiques"
Résumé :
L'ethnomathématique étudie les concepts et les pratiques mathématiques développées dans les sociétés de tradition orale, notamment à travers les jeux, la musique ou les arts décoratifs. Depuis les années 1950, des travaux ont lieu au niveau mondial, en particulier dans les pays du Sud, pour exploiter ces recherches anthropologiques à des fins pédagogiques. En effet, on peut raisonnablement penser que si l'on proposait aux enfants des activités mathématiques contextualisées, en résonance avec leur culture première, cela serait de nature à faciliter leurs apprentissages. L'exposé présentera diverses expérimentations menées en ce sens à la Réunion, à Mayotte et à Madagascar par des chercheurs et des étudiants de master MEEF, et s'interrogera plus généralement sur la façon dont l'ethnomathématique modifie et renouvelle les approches didactiques.

18h-18h30 : Remise des Prix Poster Doctorant – Jacques Ginestié

 

09 juin 2022

9h-12h : Ateliers Formathon (suite et fin)

9h30-12h : Plénière du Réseau des INSPÉ

12h-14h : Déjeuner libre (pour le public)

14h-16h : Présentation des dispositifs de formation élaborés dans le cadre du Formathon

16h-16h30 : Remise des prix et clôture du Printemps de la Recherche en éducation 2022

Inscriptions

Pour vous inscrire aux deux journées en présentiel, rendez-vous sur le formulaire dédié.

Clôture des inscriptions le 1er juin (12h)

Autres articles sur le même thème