Actualités

Printemps de la Recherche en Éducation 2024

Le Réseau des INSPÉ organise du 18 mars au 16 mai 2024 la 10ème édition du Printemps de la Recherche en Éducation sur le thème :

« Bien-être à l’école : quels enjeux de formation ?  ».

L'enjeu de cette manifestation est de promouvoir et de mettre en évidence les apports des recherches en éducation à la formation des enseignants et personnels d’éducation, en les articulant de manière interdisciplinaire.

Cet événement est organisé en partenariat avec le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Cnesco, la CASDEN, la MAIF et la MGEN. Il est ouvert à l'ensemble des formateurs, enseignants chercheurs et étudiants des INSPÉ, et plus largement à toute personne de la communauté éducative intéressée par la thématique.

Présentation

Le bien-être à l’école est aujourd’hui une préoccupation majeure tant il favorise les apprentissages, ces derniers pouvant renforcer à leur tour le bien-être des élèves dans une réciprocité vertueuse désormais bien identifiée. Mais quels sont les ressorts du bien-être à l’école et comment former les enseignants et personnels d’éducation à cet enjeu crucial, tant pour les élèves que pour la communauté éducative dans son ensemble ?

Climat scolaire, motivation(s), inclusion, approches didactiques, santé physique et mentale, compétences psycho-sociales, espaces d’apprentissages et temps scolaire sont autant de leviers que ce Printemps de la Recherche en éducation propose d’explorer.

Les résultats de la recherche en didactique des disciplines, en sciences de l’éducation, en psychologie, en sciences cognitives, en sociologie, en philosophie, par exemple, permettront d’éclairer ces enjeux, de concevoir de nouveaux dispositifs didactiques et de développer une approche réflexive des gestes professionnels en faveur de la réussite et du bien-être de tous, élèves, enseignants et futurs enseignants.

Organisé par le Réseau des INSPÉ en partenariat avec le Cnesco, qui a proposé en novembre 2023 une conférence de comparaisons internationales intitulée « Le bien-être à l’école : Comment les écoles et les établissements scolaires peuvent-ils favoriser le bien-être de leurs élèves et de leurs personnels ? », et en lien avec le groupe de travail « Bien-être à l’école » du CSEN, le Printemps de la Recherche en éducation 2024 proposera une série de conférences de chercheurs sous le format webinaire à partir du mois de mars, ainsi que deux journées en présentiel à Amiens les 15 et 16 mai 2024.

Programme 

Un cycle de conférences gratuites et en ligne

Du 18 mars au 4 avril, dix web-conférences proposeront une rétrospective des principaux apports des recherches en Éducation à l’aune des disciplines contributives qui les représentent (sciences de l’éducation et de la formation, didactique des disciplines, psychologie, philosophie, sciences cognitives, etc.) et de la façon dont ces travaux contribuent à la formation des enseignants et personnels d’éducation.

Assistez aux conférences en ligne (d’une durée d’une heure) et interagissez avec nos intervenants !

L’inscription est gratuite mais obligatoire. Pour vous inscrire, ouvrez l'onglet correspondant à la conférence qui vous intéresse et cliquez sur "Je m'inscris à la conférence".

Toutes les vidéos des conférences seront disponibles sur la chaîne YouTube du Réseau des INSPÉ, sous réserve d'avoir obtenu l'autorisation des intervenants.

Lundi 18 mars 2024 (17h-18h) : Le bien-être à l'école

Lundi 18 mars 2024 de 17h à 18h

« Le bien-être à l'école »

📝 Je m'inscris à la conférence

Conférencière : Agnès Florin, Professeur émérite en Psychologie de l’enfant et de l’éducation à Nantes Université et membre du Centre de recherches en éducation de Nantes (UR2661), en charge de la gouvernance du CNESCO.

Modérateur : Mohamed Bernoussi, Professeur des Universités à l’Université de Nantes en psychologie du développement, directeur de l’INSPÉ de l’académie de Nantes.

Le bien-être constitue une thématique de recherche assez récente qui concerne tous les aspects de la vie sociale (environnement, travail, santé, etc.) et son évaluation ne dépend pas seulement d’indicateurs objectifs, mais implique aussi des dimensions subjectives : le point de vue des personnes sur leur propre qualité de vie. Le bien-être à l’école est une préoccupation mondiale, un enjeu pour l’éducation au 21ème siècle et l’épanouissement des personnes. Comment définir le bien-être à l’école ? Quelles en sont les différentes dimensions ? Du côté des élèves, le sentiment de bien-être à l’école contribue à favoriser les apprentissages, constitue une part importante de leur satisfaction de vie et conditionne leurs attitudes face à l’avenir. Du côté des personnels, le sentiment de bien-être au travail est lié à l’environnement professionnel et il a des répercussions positives sur leur vie personnelle. Plusieurs études ont montré l’interdépendance entre bien-être des élèves et bien-être des personnels de l’éducation. La conférence de comparaisons internationales du Cnesco de 2023 a montré l’intérêt d’une approche globale pour développer des conditions favorables au bien-être à l’école, intégrant les différents acteurs, la question des espaces scolaires, la gestion des temps d’activités, la construction d’une culture d’établissement.

Mardi 19 mars 2024 (17h-18h) : Approche intégrée et inclusive du développement des compétences sociales : un défi pédagogique

Mardi 19 mars 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Approche intégrée et inclusive du développement des compétences sociales : un défi pédagogique »

Conférenciers : Amael André, Professeur des universités à l'INSPE Normandie Rouen Le Havre, membre du laboratoire CIRNEF et responsable scientifique pour l'université de Rouen Normandie du PIA3 "Inclusion, un défi, un territoire". Damien Tessier, Maitre de conférences à l'INSPE de l'académie de Grenoble, membre du laboratoire SENS de l'Université Grenoble Alpes, et responsable du Diplôme d'université "Promouvoir la motivation et le bien-être à l'Ecole".

Modération : Laure Ibernon, Professeure des universités en Psychologie des Apprentissages - Université de Picardie Jules Verne (UPJV), INSPÉ de l'académie d'Amiens.

 

Intégré dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture depuis 2015, le développement des compétences psychosociales (CPS) fait partie intégrante des apprentissages scolaires. Après avoir présenté les fondements théoriques des CPS et de l'apprentissage coopératif, cette conférence se focalisera plus spécifiquement sur le développement des compétences sociales dans une approche intégrée (i.e., aux différentes disciplines scolaires) et inclusive (i.e., accessible à l'ensemble des élèves). Cette approche constitue un véritable défi pédagogique lorsqu'il s'agit de classes inclusives, comprenant notamment des élèves ayant un déficit au niveau des compétences sociales (e.g., élèves avec troubles du spectre de l'autisme). Plusieurs dispositifs visant le développement des compétences sociales seront présentés et permettront d'identifier les difficultés, mais également d'illustrer les conditions d'efficacités et les paramètres pédagogiques sur lesquels les enseignants peuvent agir.

Mercredi 20 mars 2024 (17h-18h sous réserve) : Espaces d'apprentissages

Mercredi 20 mars 2024 de 17h à 18h

📝 Inscription à venir

« Espaces d'apprentissages »

Conférencière : Laurent Jeannin, MCF-HC, Université de Cergy-Pontoise, Titulaire de la chaire de recherche : Transition2 : Des espaces en transition à la transition des espaces

Résumé à venir.

Lundi 25 Mars 2024 (17h-18h) : Développer les compétences psychosociales pour favoriser le bien-être et la réussite scolaire

Lundi 25 mars 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Développer les compétences psychosociales pour favoriser le bien-être et la réussite scolaire »

Conférencière : Rebecca Shankland, psychologue, Professeure des Universités en psychologie du développement à l’Université Lumière Lyon 2, membre de l’Institut Universitaire de France. Responsable de l’Observatoire du Bien-être à l’Ecole et chercheure au Laboratoire Développement, Individu, Processus, Handicap, Education.

Modératrice : Stéphanie Mazza, Professeure des universités en neuropsychologie, CNRL, INSERM, CNRS, Université Lyon 1, INSPÉ de l'académie de Lyon, coordinatrice du GT "Bien-être à l'école" du CSEN.

Les compétences psychosociales, définies par l’Organisation Mondiale de la Santé comme d’importantes ressources d’adaptation, soutiennent le développement global de l’enfant, son bien-être et sa réussite scolaire. C’est la raison pour laquelle elles sont prises en compte aujourd’hui dans les orientations de l’Éducation nationale et font l’objet d’expérimentations à grande échelle, notamment autour du développement de l’empathie et des compétences sociales utiles pour prévenir les situations de harcèlement scolaire. Cette conférence présentera l’efficacité des interventions visant à développer les compétences psychosociales sur le climat scolaire, la qualité des relations et l’engagement dans les apprentissages, ainsi que les conditions favorables au développement de ces compétences dans le cadre de la classe.

Mardi 26 Mars 2024 (17h-18h) : Relation pédagogique positive et bien-être à l’Ecole : quelles compétences psychosociales développer chez les enseignants ?

Mardi 26 mars 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Relation pédagogique positive et bien-être à l’Ecole : quelles compétences psychosociales développer chez les enseignants ? »

Conférencière : Natacha Dangouloff, Formatrice d'enseignants, agrégée d'histoire, chercheuse associée Sciences de l'éducation et de la formation, UR FoAp - Formation et Apprentissages Professionnels - le CNAM Paris.

Modératrice : Marianne Peyrotte, Professeur agrégée, INSPÉ de l'académie de Nice, doctorante sur la formation des enseignants à l'empathie sous la direction de M. Omar Zanna.

Une relation pédagogique positive avec les enseignants est une composante importante du sentiment de bien-être des élèves à l’Ecole. Former les enseignants aux compétences psychosociales permettant d’établir et de maintenir une relation positive avec les élèves en classe est ainsi un enjeu central dans la question du bien-être en contexte scolaire. Cet enjeu demande de clarifier les compétences psychosociales attendues chez les enseignants pour favoriser des relations positives avec les élèves, et pour cela, de prendre conscience de l’évolution socio-historique forte dans les compétences demandées aux enseignants. Des dispositifs de formation peuvent alors être proposés afin de développer des compétences psychosociales spécifiques pour favoriser un climat d’apprentissage serein dans les classes. La conférence dressera un panorama socio-historique de la relation pédagogique en France depuis le début du XXème siècle jusqu’au début du XXIème siècle. En un siècle, l’Ecole française passe de la violence éducative à son interdiction, de la promotion de l'indifférence distante à la promotion de la proximité chaleureuse entre enseignants et élèves. Ce sont donc des compétences psychosociales tout à fait nouvelles qui sont promues actuellement, et qui demandent des dispositifs de formation alternant clarification conceptuelle et apprentissage expérientiel, en utilisant de manière privilégiée des modalités de simulation comme le jeu de rôle ou le théatre-forum.

Mercredi 27 mars 2024 (17h-18h) : Bien-être à l’école et scolarisation de questions vives : quelles opportunités, quelles vigilances du point de vue de la didactique ?

Mercredi 27 mars 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Bien-être à l’école et scolarisation de questions vives : quelles opportunités, quelles vigilances du point de vue de la didactique ? ».

Conférencier : Olivier Morin, Maître de conférences en didactique des Questions Socialement Vives en Sciences et Education au Développement Durable, Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education, Directeur adjoint du laboratoire S2HEP (Sciences et Société : Historicité, Education et Pratiques, UR 4148), Université Claude Bernard Lyon 1.

Modérateur : Pierre Chareyron, IA-IPR, Directeur de l’INSPÉ de l’académie de Lyon, Vice-Président du Réseau des INSPÉ.

Les recherches sur l’enseignement des Questions Socialement Vives (QSV) visent à éclairer en quoi s’emparer de telles questions en classe permet aux apprenants de développer des opinions raisonnées pour être en mesure d’en débattre. Dans une visée de formation à la citoyenneté critique, cette approche  interroge à nouveau frais la relation entre le cognitif, l’affectif et l’axiologique en éducation.

Dans cette conférence, nous proposerons de la mettre en résonance avec les préoccupations de bien-être à l’école (échelle individuelle) et de climat scolaire (échelle collective).

Considérant i) que l’école est un lieu d’émancipation et ii) que cette émancipation passe par l’appropriation de savoirs, la focale choisie sera celle de la didactique. Nous prendrons appui sur un panorama de l’évolution et de la diversification des recherches en didactique des QSV, pour caractériser quelques-unes des opportunités et relever quelques points de vigilance à considérer lorsque sont mis en avant les problèmes qui fondent les savoirs et les controverses qui les mettent à l’épreuve.

Jeudi 28 mars 2024 (17h-18h) : Sommeil et apprentissage

Jeudi 28 mars 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Sommeil et apprentissage »

Conférencière : Stéphanie Mazza, Professeure des universités, INSPE de Lyon, Centre de recherches en neuroscience de Lyon, Université Lyon1.

Modératrice : Nathalie CATELLANI, Maître de Conférences de langue et littérature latines, Université Picardie Jules Verne, Directrice de l’INSPÉ de l’académie d’Amiens, Vice-Présidente du Réseau des INSPÉ.

Trop souvent considéré comme une perte de temps dans nos sociétés modernes, le sommeil constitue bien plus qu’une période de repos. Il s’agit d’un élément vital et fondamental au développement, à la santé physique et émotionnelle, aux apprentissages et aux relations interpersonnelles, et cela à tout âge de la vie. Alors que les avancées technologiques nous poussent à retarder notre heure de coucher, nos besoins de sommeil n’ont guère évolué depuis les 100 dernières années.

Un sommeil régulier, suffisant en quantité et qualité est garant de notre bon fonctionnement et notamment de nos capacités de mémorisation et de consolidation des apprentissages. Ainsi, un enfant qui dort bien est un enfant qui a plus de chance de bien apprendre. Même si le sommeil reste principalement un comportement qui prend place dans l’intimité de la sphère familiale, les principales répercussions sont visibles en classe : endormissement, conflits, manque d’attention, hyperactivité, impulsivité, absentéisme. Les évaluations de programmes d’éducation au sommeil, ou d’expérimentation concernant le changement d’horaires de prise de cours pour les adolescents, produisent des résultats significatifs sur le sommeil et les apprentissages, encourageant la généralisation de ces initiatives.
Mardi 2 avril 2024 (17h-18h) : La prévention des violences au cœur du climat scolaire : le harcèlement entre pairs à l’école (compréhension du phénomène, méthode de prise en charge et pistes de prévention)

Mardi 2 avril 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« La prévention des violences au cœur du climat scolaire : le harcèlement entre pairs à l’école (compréhension du phénomène, méthode de prise en charge et pistes de prévention) »

Conférencier : Christian Budex, Conseiller et chargé de mission « Recherche » du Centre Académique d’Aide aux Ecoles et aux Etablissements de l’Académie de Versailles, chercheur associé au CREN.

Modératrice : Chloé Chambet, Conseillère au CAAEE, Chargée de mission Egalité Fille-Garçon / Violences sexistes et sexuelles, formatrice académique Cybersexisme et Education à la sexualité.

Le lancement du programme pHARe fait obligation depuis 3 ans à toutes les écoles, collèges et lycée de France de former des personnels au traitement et à la prévention du harcèlement entre pairs à l’école ; il donne l’occasion d’initier une réflexion sur la place de la prévention des violences dans le climat scolaire, mais aussi de repenser les notions de bien-être à l’école, d’autorité éducative et de sanction pour envisager les conditions d’une éthique relationnelle du Care dans l’école de la République. Cette conférence présentera la dynamique psycho-sociale du harcèlement entre pairs à l’école pour mieux comprendre le choix de la « Méthode de la Préoccupation Partagée » retenue pour traiter bon nombre des situations, méthode dont la particularité est d’être non-blâmante, et dont la diffusion permet d’engager une profonde reconfiguration de la relation d’autorité éducative. Elle montrera ensuite en quoi le travail sur les compétences émotionnelles et sociales des élèves et l’égalité fille-garçon permet, au-delà de la question du harcèlement, d’initier les fondements d’une éducation à la fraternité pour améliorer le climat scolaire.

Mercredi 3 avril 2024 (17h-18h) : Éduquer par le corps à l’empathie à l’École

Mercredi 3 avril 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Éduquer par le corps à l’empathie à l’École »

Conférencier : Omar Zanna, Docteur en sociologie et en psychologie, Professeur des Universités. Co-Directeur du CREN, Le Mans Université. Modératrice : Cendrine Mercier, Maitre de Conférences en Sciences de l’Éducation et de la formation à Nantes Université/INSPÉ et au sein du CREN (UR 2661).

En septembre 2023, Gabriel Attal annonçait un plan de lutte contre le harcèlement scolaire. Parmi les moyens de lutte contre le phénomène, des cours d’empathie sont prévus dans tous les établissements dès la rentrée 2024.  Depuis janvier de cette année, certaines classes expérimentent d’ores et déjà les méthodes proposées dans le kit pédagogique diffusé par l’Éducation Nationale. L’empathie a donc officiellement fait sa rentrée scolaire ! Mais qu’est-ce que l’empathie au juste, en quoi et comment cette disposition peut-elle se cultiver à l’école ? Après avoir apporté quelques éléments de réponse à ces questions, je propose de revenir sur mes travaux princeps d’une éducation par le corps à l’empathie (EPCAE) avec des mineurs délinquants pour ensuite montrer comment cela peut aussi se décliner auprès des élèves. Je présenterai également les raisons pour lesquelles une éducation à l’empathie peut participer au bien-être subjectif des élèves et par ricochet aux apprentissages.

Jeudi 4 avril 2024 (14h30-15h30) : Lien entre éducation perceptivo-motrice et bien-être à l'école maternelle

Jeudi 4 avril 2024 de 17h à 18h

📝 Je m'inscris à la conférence

« Lien entre éducation perceptivo-motrice et bien-être à l'école maternelle »

Conférencier : Fabrice Delsahut, Maître de conférence en STAPS, habilité à diriger des recherches, INSPE de Paris, membre du Laboratoire sur les Vulnérabilités et l’Innovation dans le Sport (L-VIS) de l’Université Claude Bernard Lyon 1, membre du Conseil Scientifique AGEEM.

Modératrice : Alice Gomez, Enseignante-chercheuse en sciences cognitives au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, Directrice Adjointe à la Recherche de l'INSPE de Lyon.

L’éducation corporelle à la maternelle est une éducation motrice fondée sur l’action qui permet d’accompagner l’enfant dans son développement perceptivo-moteur. Elle a pour fonction de l’aider à construire la relation la plus riche possible à son corps, à autrui et à l’environnement (matériel, spatial, temporel). Il s’agit donc de favoriser l’expérience du corps engagé dans une action mais aussi celle du corps engagé dans une relation. Pour ce faire, cette éducation doit « équiper » l’enfant de tous les moyens nécessaires à son bon fonctionnement à savoir son pouvoir d’action, de perception, d’expression et de communication, qui sont autant de facteurs intervenant dans son sentiment de bien-être. Pour autant, l’absence de sensibilisation et de formation (initiale et continue) de la communauté éducative à cet enjeu et le peu de littérature scientifique sur les aptitudes motrices, physiques et perceptives à développer à cette période, font que le corps reste encore et toujours un impensé des réflexions menées sur les lieux d’éducation et de formation. Or, sans une éducation sensori-motrice réfléchie, construite et progressive, fondée sur les besoins de l’enfant, ne risque-t-on pas de passer à côté de l’essentiel pour le bien-être de l’enfant ?

Programme 

Deux journées en présentiel (15 et 16 mai 2024)

Cet événement (webconférences et journées en présentiel) est ouvert à l'ensemble des formateurs, enseignants chercheurs et étudiants des INSPÉ, et plus largement à toute personne de la communauté éducative intéressée par la thématique.

Inscriptions

Les inscriptions pour le présentiel ouvriront en mars 2024.

Autres articles sur le même thème